La première reunion des partenaires de l’Initiative pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique (IFNA) s’est tenue du 18 au 19 mai 2017 à Addis-Abeba, en Éthiopie. Elle a montré la collaboration entre les partenaires dans l’exploration et l’identification de solutions possibles via l’IFNA dans le but d’atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique. La réunion a servi de plate-forme aux participants pour rencontrer de nouveaux partenaires dans l’extension et le renforcement de leurs réseaux de sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique. L’événement a également été l’occasion pour les partenaires de partager les meilleures pratiques, de discuter de certains défis et de mettre en évidence les leçons apprises, ce qui a facilité la compréhension commune des objectifs de l’IFNA parmi les participants. 

Les trois objectifs de la première réunion des partenaires étaient :

développer une compréhension commune de l’IFNA avec les partenaires en partageant de bons exemples de modèles d’activité, les défis rencontrés ainsi que les enseignements utiles pour la mise en œuvre de l’IFNA ;

  1. informer les partenaires des progrès de la mise en œuvre de l’IFNA depuis le lancement en août 2016 ; et
  2. contribuer à la sensibilisation mondiale à la nutrition. 

Plus de 160 personnes étaient présentes, y compris des membres de gouvernements africains, des partenaires de développement, des organisations internationales, des instituts de recherche, des organismes de financement, des organisations de la société civile et des entreprises privées.

Parmi les pays participants à l’IFNA, étaient présents le Burkina Faso, l’Éthiopie, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Mozambique, le Ghana, le Nigéria, le Sénégal et le Soudan. Les autres pays présents étaient l’Angola, le Tchad, la République démocratique du Congo, l’Égypte, les îles Fidji, le Japon, le Lesotho, le Maroc, la Namibie, le Niger, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud et le Rwanda.

Les autres participants présents étaient :

  • Africa Improved Foods
  • La Banque africaine de développement (AfDB)
  • Bioversity
  • Le Département du Développement international d’Éthiopie (DFID)
  • L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
  • GIZ
  • L’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN)
  • Helen Keller International
  • Impression Trading and Investments
  • L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)
  • Le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT)
  • L’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI)
  • Le Fonds international de développement agricole (IFAD)
  • L’Institut international d’agriculture tropicale (IITA)
  • Le Centre international d’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT)
  • Le Centre international de la pomme de terre (CIP)
  • L’Agence de coopération internationale du Japon (JICA)
  • Le Centre international japonais de recherches en agronomie (JIRCAS)
  • Japan Results
  • L’Agence de planification et de coordination du NEPAD
  • Princess of Africa Foundation
  • Sasakawa Africa Foundation
  • Save the Children
  • SDG Centre
  • Power of Nutrition
  • ONU Femmes
  • Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF)
  • Le Programme des Nations unies pour le développement (UNDP)
  • L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
  • Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR)
  • Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA)
  • WaterAid
  • La Banque mondiale
  • Le Programme alimentaire mondial (PAM)
  • L’Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • Le World Vegetable Centre

Lors de la réunion, les questions suivantes ont notamment été abordées :

  1. Vue d’ensemble de l’IFNA, comprenant le modèle opérationnel attendu, les effets synergiques d’une approche multisectorielle et la coordination entre les interventions à court, moyen et long terme.
  2. Résultats des missions de contact dans les dix (10) pays participants; Dans l’ensemble, les entités gouvernementales, les partenaires de développement et les autres parties prenantes concernées de chaque pays ont répondu positivement à l’Initiative et les gouvernements de tous les pays participants ont accepté de rejoindre l’IFNA.
  3. Plan à moyen terme et plan annuel pour 2017; Le plan à mi-parcours a révélé que les activités principales du Secrétariat de l’IFNA comprenaient le plaidoyer, les réunions, les rapports, le partage de connaissances / expériences, le suivi et l’évaluation, les activités de recherche ainsi que d’autres points stipulés dans ses directives opérationnelles. Les plans ont été bien reçus par les participants.
  4. Principes directeurs de l’IFNA : la dernière version des principes directeurs de l’IFNA a été partagée avec les participants. Les participants se sont félicités des efforts déployés par l’IFNA pour assurer la qualité et l’exhaustivité du document et ont partagé leurs commentaires et contributions afin de préciser davantage la clarté des principes et d’éclairer la portée des activités de l’IFNA.
  5. Certains partenaires ont fait des déclarations présentant leurs mandats, activités en cours, réalisations, expériences et moyens par lesquels ils pourraient contribuer à créer des liens avec l’IFNA. Par la suite, d’autres ont fait des déclarations, exprimant leur soutien et leurs attentes vis-à-vis de l’Initiative.